Nos astuces et nos 7 herbes aromatiques et médicinales préférées

Créer un jardin de fines herbes est un excellent moyen de se familiariser avec ces aromates trop peu utilisés dans nos cuisines québécoises. En plus, leurs arômes distinctifs encouragent le développement de l’odorat, un sens que l’on a tendance à sous-estimer. Fermez les yeux, chatouillez vos plantes et ouvrez les narines! Apaisement garanti.

Voici 5 raisons d’aimer les herbes au jardin :

1 – Vous favorisez la biodiversité urbaine

Plusieurs plantes aromatiques et médicinales sont très attirantes pour les pollinisateurs. En les intégrant à votre jardin, vous contribuez très concrètement à enrichir la biodiversité en ville!

2 – Vous n’avez pas besoin d’un grand espace, ni même d’un accès au sol

Toutes les fines herbes peuvent être cultivées en pots, ce qui est parfait pour celles et ceux qui ne disposent que d’un balcon ou d’un rebord de fenêtre. Certaines se contentent même de la mi-ombre, un avantage non-négligeable.

3 – Vous pourrez amener votre cuisine à un autre niveau

Les fines herbes fraîchement hachées ont le double pouvoir de rehausser l’apparence de vos plats et d’y intégrer une nouvelle dimension de saveurs. Prenez l’habitude de diminuer le sel pour le remplacer par des aromates, vos papilles se raffineront!

4 – Vos sens seront éblouis

Au-delà du goût, certaines personnes cultivent les fines herbes pour le plaisir d’éveiller tous leurs sens à la fois. Certaines, comme la sauge, sont agréablement douces au toucher. Quelques unes, comme le thym et la menthe, n’attendent que la brise pour répandre leur arôme. D’autres ne demandent qu’à vous éblouir avec leur floraison magnifique; telle est la monarde. Et enfin, lorsque vos herbes sont en fleurs, ne soyez pas surpris d’entendre votre jardin bourdonner!

5 – Vous avez accès à une médecine douce et locale

Les herbes aromatiques et médicinales sont reconnues depuis des siècles pour leurs vertus thérapeutiques, Elles constituent une première ligne efficace pour vous prémunir contre certaines infections et conditions médicales.

Astuces pour cultiver des herbes comme un pro

L’ensoleillement: plein soleil ou mi-ombre?

Du rebord de fenêtre d’appartement au grand potager, le jardin de fines herbes, ou herbes aromatiques, est extrêmement adaptatif. Peu importe l’espace dont vous disposez et la couleur de votre pouce, vous trouverez toujours une herbe à cultiver qui pourra agrémenter vos repas. Si la plupart des fines herbes ont besoin d’un ensoleillement maximal pour atteindre leur plein potentiel, la plupart s’accommoderont très bien de 6-8 heures, au plus chaud de la journée. Certaines pourront même s’en tirer dans des coins mi-ombragés (minimum 4-5 heures d’ensoleillement) ou tolérer de n’avoir que du soleil de début ou de fin de journée. Parmi ces herbes qui tolèrent la mi-ombre, la menthe, la cataire, l’achillée et le thym. Dans la mi-ombre, toutefois, la repousse est plus lente après la récolte et il faut prendre garde à ne pas trop arroser car les plantes perdent moins d’eau par évapotranspiration.

Choisir le bon endroit pour les herbes vivaces et les herbes annuelles

Important: planifiez bien l’endroit où vous plantez vos fines herbes vivaces afin qu’elles s’accordent avec vos plans de jardin, année après année! Autant que possible, rassemblez-les dans la même zone du jardin. Cela simplifiera l’ouverture du jardin au printemps car vous pourrez travailler le sol à l’endroit où vous mettez vos annuelles sans avoir à faire attention aux vivaces.

Si vous cultivez vos herbes en pot, assurez-vous de leur donner suffisamment d’espace pour bien grandir. En règle générale, des pots de 15 à 20 cm de diamètre conviendront pour les annuelles. Les vivaces qui on tendance à s’étendre, comme la ciboulette et le thym, finiront par être à l’étroit dans des pots de cette taille. Cela convient pour les premières années mais il vous faudra les diviser après 2-3 ans. Profitez-en pour offrir des plants à vos voisins!

Finalement, que vous les cultiviez en pot ou en pleine terre, gardez vos fines herbes près de la maison pour ne pas oublier de les utiliser!

Amendement et arrosage des herbes

Les fines herbes ne sont généralement pas très exigeantes. Si vous les plantez dès le départ dans un terreau à jardin enrichi, il ne devrait pas être nécessaire d’amender en cours de saison. Ceci dit, les vivaces apprécieront quand même un petit apport de compost à chaque printemps. Quant à l’arrosage, il varie d’une plante à l’autre. Les herbes méditerranéennes comme le romarin et le thym préféreront un sol un peu plus grossier et sec. Le basilic, la coriandre et la mélisse, à l’inverse, préfèrent un sol plus riche et humide.

Maximiser les arômes et le potentiel médicinal des herbes

Saviez-vous qu’une plante aromatique est plus parfumée si elle n’est pas trop chouchoutée? Les huiles volatiles qui composent les arômes caractéristiques des fines herbes seront alors produits en plus grande quantité. Sans tomber dans l’excès, un traitement en mode tough love peut donc être bénéfique! Cela dit, cet équilibre peut être difficile à trouver. Si vos plantes sont stressées par l’excès de chaleur ou la sécheresse, vous le remarquerez par leur floraison hâtive.

C’est au début de la floraison que la concentration en composés volatiles dans les herbes est la plus grande. Puisque les propriétés médicinales des herbes découlent de ces composés, c’est le moment idéal pour récolter la mélisse, l’agastache fenouil et la cataire. Cependant, une forte concentration en huiles volatiles rend certaines herbes amères. C’est notamment le cas du basilic. Si vous n’appréciez pas ce goût, pincez les fleurs dès leur apparition. Si la floraison est avancée et que la belle saison est encore jeune, coupez la plante à 5-10 cm de sa base pour provoquer la repousse. Les nouvelles feuilles seront plus douces.

L’hiver et les fines herbes vivaces

Plusieurs fines herbes sont vivaces dans les jardins du sud du Québec et en bordure du Fleuve St-Laurent. Certaines auront toutefois besoin d’un couvert de neige pour les protéger du froid pendant l’hiver. C’est le cas de la sauge, de la mélisse et de l’agastache fenouil, par exemple. Ces herbes sont à leur limite de rusticité à Montréal (zone 5b).

Ceci dit, si vous cultivez vos herbes vivaces en pot, la terre est complètement exposée au froid. Cela a de bonne chances de faire geler les racines et les herbes pourraient malheureusement ne pas s’en remettre, même si elles sont plus rustiques. Pour éviter cela, vous pouvez enterrer vos pots en pleine terre pour la durée de l’hiver ou, si vous ne disposez pas d’un bout de terrain le permettant, les envelopper d’un matériau isolant.

Profiter de ses herbes en hiver

Puisque la plupart des herbes se sèchent bien, vous pouvez profiter de votre travail même en hiver. Avant l’arrivée du gel, coupez toutes vos fines herbes alors qu’elles sont encore en santé. Suspendez-les en bouquets pas trop gros dans un endroit bien aéré et à l’abri de la lumière directe. Les feuilles sont assez sèches lorsqu’elles craquent et s’effritent sous les doigts. À ce point, rangez-les dans un contenant hermétique pour préserver leur arôme au maximum.

Nos 7 herbes aromatiques préférées

Maintenant, laissez-vous guider dans ce petit tour d’horizon d’herbes aromatiques faciles à entretenir au jardin. Apprenez à les cultiver et assurez-vous ainsi une réserve fraîche et à portée de main, tout l’été.

Le basilic

Basilic
  • Ocimum basilicum
  • Lamiacée.
  • Annuelle, craint le froid.

Ultra versatile, le basilic fait toute la différence dans vos sauces tomates, pizza et soupes. Ingrédient principal du pesto (dont vous trouverez une recette maison ici), c’est aussi une herbe facile à cultiver, du moment où vous avez un coin suffisamment ensoleillé à lui offrir.

Il en existe toute une diversité: basilic genovese, cannelle, thai, citron, sacré, anis, menthe… c’est vraiment toute une gamme de fragrances que le basilic a à vous offrir. À chaque arôme son utilisation. Laissez-vous guider par vos sens!

Si le basilic genovese, cette variété telle qu’on imagine le basilic « classique », se prête à n’importe quel plat de tomates, le basilic thai sera merveilleux dans vos sautés. Les basilic sacré, réglisse et citron pourront quant à eux agrémenter les plats tendant vers le sucré comme des salades de fruits ou des smoothies. Le basilic anisé fait quant à lui une infusion intéressante.

Dans une recette, ne l’ajoutez qu’après la cuisson, dans les assiettes, pour préserver son arôme.


La ciboulette

Ciboulette
  • Allium schoenoprasum L.
  • Alliacée.
  • Zone 3-9: vivace à Montréal.

« Du gazon qui goûte bon! », pensais-je en dévorant les talles de ciboulette de mon jardin d’enfance. Si elle partage le goût fort caractéristique de l’oignon, c’est qu’elle fait partie de la même famille, celle des Allium. Hachée finement et parsemée sur vos plats au moment de servir, elle donne du goût et de la couleur à tous les styles de cuisine.

Au jardin, la ciboulette est vivace. Vous pourrez récolter plusieurs fois d’une même talle durant l’été car elle repousse rapidement. Coupez les tiges à la base pour conserver sa vigueur. Les plants qui n’ont pas été coupés au printemps fleuriront au mois de juin. Ces belles fleurs mauves sont comestibles et ont un goût semblable à celui des tiges. Après la floraison, il est préférable de tailler le plant à ras afin de stimuler la pousse de nouvelles tiges, plus tendres. En effet, les tiges des plants qui ont fleuri seront devenues plus fibreuses.

La première année, récoltez avec parcimonie. Cela permettra à la plante de bien s’établir et de revenir en force les années suivantes. Les talles qui ont bien grandi peuvent être divisées au printemps ou à l’automne. 


Le persil

Persil
  • Petroselinum crispum
  • Apiacée.
  • Annuelle, résiste au froid.

Le persil se passe de présentation. Comme le basilic, il est très versatile et agrémente tous les types de cuisine. C’est notamment un ingrédient central du tabouleh et est présent dans bien des soupes et plats mijotés.

Il existe deux types de persil: plat, dit italien, et frisé. Certains disent que le persil frisé n’a été développé que pour son aspect esthétique, au détriment de son goût. Ce n’est toutefois pas notre expérience! Nous adorons les deux types et tous les deux sont très faciles à cultiver. Le persil aime beaucoup le soleil, mais il pardonnera d’être cultivé dans un endroit moins lumineux.

Vous pourrez récolter plusieurs fois d’un même plant. Coupez les tiges extérieures, car la repousse est au centre. Si les feuilles extérieures sont devenues trop grosses et coriaces, éliminez-les pour encourager la croissance du plant. Le persil peut être sensible au mildiou. Supprimez toutes les feuilles affectées dès que vous voyez des taches blanches ou jaunes afin de limiter la propagation de la maladie. 

Le persil tolère bien le froid, vous pourrez donc en récolter jusqu’à tard à l’automne.


L’aneth

Aneth
  • Anethum graveolens
  • Apiacée.
  • Annuelle.

L’aneth est l’herbe classique des cornichons marinés et fait d’excellentes vinaigrettes. Son goût est distinct et rehausse bien un plat de légumes-racine braisés ou de pommes de terre.

Le plant d’aneth est plutôt frêle et peu compétitif. Assurez-vous de lui laisser un espace dégagé afin qu’il ne soit pas envahi! Sensible au stress, il a également tendance à monter en graines tôt dans la saison. Cela ne vous empêche pas de récolter ses feuilles qui restent très parfumées. La fleur jaune en ombelle est comestible et très jolie dans un plat. Les graines peuvent quant à elle agrémenter soupes, mijotés ou marinades.

Lorsqu’il est en fleur, le plant d’aneth attirera son lot d’insectes dans votre jardin. Cela en fait un atout intéressant pour les potagers qui ont besoin de pollinisateurs!


La sauge

Sauge
  • Salvia officinalis
  • Lamiacée.
  • Zone 4-9: vivace à Montréal.

La sauge est appréciée dans les plats mijotés, où son arôme camphré peut prendre le temps de se dévoiler. Elle est délicieuse avec les patates et les courges. Pour une garniture originale pour vos potages à la courge, faites frire quelques feuilles fraîches dans l’huile jusqu’à ce qu’elles soient croustillantes. Miam!

En infusion ou en bain de vapeur, la sauge est réputée soulager les maux de gorge et les troubles du système respiratoire supérieur.

« Qui a de la sauge dans son jardin vivra pour toujours » disait-on autrefois. Bien que personne n’ait jamais prouvé la véracité de cette maxime, la sauge est une herbe agréable et facile à cultiver. Elle se plaît dans une variété de sols et pardonne les oublis d’arrosage (attention, ne pas abuser!). La couleur de ses feuilles ajoute un ton de vert très paisible à votre jardin. Il existe une gamme impressionnante de variétés de sauges, mais attention en choisissant car elles ne sont pas toutes pour la consommation. Bien qu’elles ne soient pas toxiques, ces variétés cultivées pour leurs fleurs attrayantes ou leurs feuilles panachées ont un goût amer. Les variétés pour la cuisine produisent également de jolies fleurs qui attirent les pollinisateurs.

Plusieurs variétés, dont la sauge commune, sont vivaces. Par contre, certaines variétés ornementales ou exotiques ne supporteront pas nos hivers.


Le thym

Thym
  • Thymus vulgaris
  • Lamiacée.
  • Zone 4-9: vivace à Montréal.

Les petites feuilles du thym ne manquent pas de caractère avec leur arôme très développé. En cuisine, le thym s’accorde avec pratiquement tous les légumes. Nous ne manquons jamais d’ajouter du thym à la marinade qui assaisonne des légumes grillés au four. Pour dégager un maximum de saveur,  il peut être ajouté en début de cuisson. La chaleur lui permettra de développer son potentiel.

Le thym est un tout petit buisson qui prend de l’expansion avec les années. Pour récolter, coupez les branches à la base avec un ciseau bien affûté ou un sécateur; celles-ci deviennent ligneuses et assez coriaces avec l’âge. Les fleurs blanches du thym sont délicates et regroupées au bout des branches. Le feuilles du thym qui a fleuri seront un peu plus amères; si c’est le cas de votre plant et que le goût ne vous plaît pas, coupez la plante entière à 3-4 cm du sol. Les branches repousseront et les nouvelles feuilles auront une saveur plus douce.

Le plant de thym peut être divisé après quelques années. Pour ce faire, scindez le plant avec une pelle. Toujours avec une pelle, coupez ensuite la terre autour de la partie que vous souhaitez déplacer afin de conserver la motte de terre. Le thym peut alors être replanté en pleine terre ou en pot. Il peut tolérer la mi-ombre mais attention, veillez à ne pas trop l’arroser.


La mélisse

Mélisse
  • Melissa officinalis
  • Lamiacée.
  • Zone 5-9: vivace fragile à Montréal.

Son odeur de citron ne laisse personne indifférent! La mélisse est une herbe médicinale délicieuse au quotidien. Elle fait de merveilleuses infusions rafraîchissantes et relaxantes. En été, la tisane de mélisse refroidie avec un peu de sucre ajouté est très appréciable. Hachée grossièrement, elle donne un « punch » à toutes les salades, y compris les salades de fruits. Vous pouvez également vous en servir dans les recettes de soupes ou de sauces au lait de coco demandant de la citronnelle quand vous n’en avez pas sous la main. Ajoutez la mélisse après la cuisson car la chaleur lui fera perdre son arôme.

La mélisse est une vivace qui apporte une touche originale à votre jardin de fines herbes. Elle peut être cultivée en plein soleil ou à la mi-ombre. Elle requiert un sol plutôt riche et a besoin d’un apport de compost à chaque printemps. Pour l’aider à passer l’hiver, étendez du paillis autour de la plante. En plus de garder le sol un peu plus chaud, cela retiendra l’humidité qu’elle aime bien. La mélisse repousse rapidement après la récolte. Vous pouvez faire de belles récoltes dès la première année, plusieurs fois dans la saison. 


Herbes bonus: la menthe et le romarin

Tant d’autres fines herbes et herbes médicinales pourraient s’ajouter à cette liste pour votre jardin! Une des herbes les plus faciles à cultiver est la menthe. La menthe se propage rapidement par ses rhizomes et peut devenir envahissante. Pour éviter qu’elle prenne trop de place, plantez-la en pot (quitte à enterrer le pot) ou délimitez sa zone avec une bordure de jardin. Vous pouvez également prendre le pari de profiter de sa tendance envahissante et de faire un couvre sol de menthe dans des endroits peu passants. Que dire de l’odeur qu’elle dégage lorsque vous passez la tondeuse!

Parmi les herbes plus difficiles à cultiver se trouve le romarin, qui demande beaucoup de soleil et un arrosage parcimonieux. Bien qu’il soit très sensible au gel, il peut survivre à l’hiver s’il est TRÈS bien protégé. Le romarin peut hiverner dans un endroit frais (+/- 10 °C) et ensoleillé. Si vous disposez d’un tel espace, tentez le coup!

Bref,

Démarrer un jardin de fines herbes, ou herbes aromatiques, est une excellente introduction au jardinage et complémente parfaitement tout potager. Les herbes aromatiques sont non seulement délicieuses, elles sont pour la plupart très bénéfiques à la biodiversité de votre jardin. N’hésitez donc pas à les laisser fleurir!

Pour découvrir les possibilités à intégrer dans votre jardin de fines herbes et vous inspirer, jetez un oeil à notre pépinière en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.