Aussi délicieux qu’ils puissent être, ces jolis légumes-feuilles sont ceux qui se conservent le moins longtemps. Après une semaine ou deux (plus vous les achetez frais, comme dans un marché fermier ou dans un panier de légumes, plus ils se conserveront longtemps), vous les trouverez flétris et jaunis ou brunis, si ce n’est pas carrément visqueux. Quel dommage! Avant d’en arriver là, vaut mieux réaliser aussi tôt que possible que ces pauvres légumes ne trouveront pas de sitôt le chemin de votre assiette et prendre action en conséquence. Comment? En congelant ce chou kale, cette bette à carde, cette roquette, ces épinards et même ces fanes de betteraves qui n’attendent que cela! Quel plaisir de cuisiner avec ses provisions congelées pendant ces mois d’hiver où les bonnes verdures nous manquent.

La congélation des verdures

C’est vrai, ces légumes ne sont pas les premiers qui viennent en tête quand on parle de congélation maison. Pourtant, on peut très bien congeler les verdures. Mais à une condition: d’avoir été préalablement blanchies. Qu’est ce qui arrive si elles ne sont pas blanchies? Les feuilles brunissent et ont à leur sortie du congélateur une texture assez peu appétissante.

Pour conserver la couleur, les nutriments et la qualité de vos verdures congelées, ne sautez pas cette étape et suivez le guide. Vous aurez du succès avec pas mal toutes les verdures: le chou kale, le chou Collard, les épinards, la bette à carde, la roquette, les petits choux asiatiques (comme le bok choi), les feuilles de betteraves se congèlent très bien. Oubliez toutefois la laitue, à moins que vous n’ayez l’intention de faire une soupe à la laitue (qui est par ailleurs une excellente manière de valoriser les laitues vraiment trop défraîchies).

Blanchir les verdures, mode d’emploi

Pour une tasse de verdures cuites, vous en aurez besoin d’une douzaine crues. Ça réduit beaucoup!
Préparez un gros chaudron, un linge à vaisselle, un tamis et un bol d’eau glacée.

  1. Préparez les verdures. Lavez-les et retirez les tiges plus coriaces comme celles du kale ou de la bette à carde. Coupez les grandes feuilles de la taille à laquelle vous les utilisez habituellement dans vos repas. Une fois cuites et congelées, elles seront beaucoup plus difficiles à couper!
  2. Faites bouillir l’eau dans le chaudron avec une pincée de sel. Le sel aidera à éviter que les vitamines et minéraux des légumes ne soient perdus dans l’eau de cuisson.
  3. Plongez les feuilles dans l’eau bouillante en vous assurant de les submerger.
  4. Retirez-les quand la couleur devient éclatante. Les verdures fines peuvent être blanchies aussi rapidement qu’en 30 secondes, alors que le kale peut prendre 2-3 minutes.
  5. Transférez les verdures dans le bol d’eau glacée pour arrêter la cuisson.
  6. Épongez les feuilles sur le linge à vaisselle pour enlever le plus d’eau possible avant de congeler. Cela aidera à prévenir la formation de cristaux. Vous pouvez former des portions de la taille que vous voulez en utilisant un moule à muffin ou en faisant tout simplement des boulettes sur une plaque à biscuits. Conseil: évitez de faire un seul gros bloc, car vous vous en voudrez quand viendra le temps de les utiliser.
  7. Une fois congelées, placez les portions dans un contenant ou un sac étanche du genre Ziploc. Retirez le plus d’air possible si vous utilisez un sac. Identifiez et datez le contenu: ces verdures peuvent être difficiles à identifier une fois congelées!

Congeler pour manger des verdures locales toute l’année!

Congeler la bette à carde, la roquette, le kale, les épinards et bien d'autres!

En congelant, vous pourrez utiliser vos légumes-feuilles dans tous vos plats cuisinés, quand vous le voulez. C’est une excellente manière de profiter des récoltes fraîches de la belle saison et de manger local à l’année. En prime, les légumes frais et bien congelés conservent un maximum de vitamines et minéraux, contrairement aux verdures importées molles de l’épicerie.

Ceci dit, les verdures congelées doivent impérativement être intégrées à des plats cuisinés. Utilisez-les pour bonifier vos tartes salées, quiches, lasagnes, soupes, sautés… Les possibilités ne manquant pas et n’ont de limite que votre imagination. Pour manger encore plus local, combinez-les à votre sauce tomate maison

Enfin, ne vous privez plus de verdures en hiver. Faites des réserves auprès de votre fermier préféré 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.