En juin, on remarque l'arrivée d'insectes prédateurs dans nos champs et on a eu envie de vous en glisser un mot. Pris en charge à temps et régulièrement, les ravageurs ne sont pas une grosse menace pour les jardins. Ils peuvent facilement être gérables sans aucun produit pour un jardin tout à fait bio. Encore faut-il savoir les reconnaître! Cet article vous expose quelques trucs pour maîtriser les insectes indésirables du jardin et quatre ravageurs communs.

Règles générales pour contrôler les insectes nuisibles du jardin

  • Agir tôt dans la journée permet d'attraper les adultes alors qu'ils sont encore engourdis de la fraîcheur de la nuit.
  • Collecter les adultes dans un pot d'eau savonneuse les empêche de s'échapper une fois capturés.
  • Inspecter les feuilles régulièrement pour ôter les oeufs, lorsque possible, est le meilleur moyen de prévenir les infestations. Ne pas négliger le dessous des feuilles et les boutons de fleurs.
  • Puisque plusieurs insectes nuisibles hivernent ou hibernent dans le sol, la rotation des cultures est importante. D'une année à l'autre, déplacer les familles d'au moins 1-2 mètres lorsque possible. En pots, ne pas replanter dans le même terreau des plantes de la même famille que l'année précédente.
  • Une protection physique est souvent la plus efficace. Des filets anti-insectes peuvent être utilisés si la pression de prédateurs est très forte, au moins pour protéger les jeunes plants vulnérables. Les filets doivent être retirés pour permettre la pollinisation des plantes à fruits.

Quatre insectes prédateurs à connaître

Bien sûr, il existe plus de quatre insectes prédateurs du jardin. Mais pour commencer, en voici quatre très communs et faciles à reconnaître.

La doryphore

Doryphore

La doryphore affectionne particulièrement les aubergines, les cerises de terre et les pommes de terre. Ce sont les larves qui causent le plus de dégâts en dévorant les feuilles et les inflorescences. Elles peuvent défolier un plant à un rythme impressionnant. Les oeufs oranges sont souvent pondus sous les feuilles et peuvent facilement être délogés à la main. Les larves peuvent être récoltées dans un pot rempli d'eau puis jetées au loin. La gestion de la doryphore est assez facile. Si le dépistage est fait régulièrement, ses dommages seront limités.

L'adulte (pas sur les photos) est jaune et rayé de noir sur la longueur ressemble à la chrysomèle plus bas, mais en plus dodu. Il existe plusieurs espèces plus ou moins foncées. La doryphore adulte peut volet mais est généralement facile à attraper dans la fraîcheur du matin.

La chrysomèle

Chrysomèle

La chrysomèle rayée du concombre se nourrit sans égard des tiges, feuilles, fleurs et fruits du concombre. Ses dommages sont reconnaissables: fleurs d'apparence déchiquetée, tiges, feuilles et fruits grignotés aléatoirement et, parfois, fruits difformes. C'est l'adulte que nous voyons le plus souvent car les larves se cachent dans le sol. La chrysomèle propage fréquemment la bactérie responsable du flétrissement bactérien, qui se manifeste par des feuilles brunies et desséchées (3e photo).

Pour vous en débarrasser, inspecter les plants tôt le matin. Vous pourrez capturer les adultes encore engourdis et les jeter dans un pot d'eau savonneuse avant qu'ils ne s'envolent. Répétez aux deux-trois jours en cas d'infestation.

Le puceron

Puceron

Le puceron est un ennemi bien connu du potager. Suçeur-piqueur, il se nourrit de la sève des plants de tomates, choux, laitues et de nombreuses fleurs... En fait, il est presque partout. Une infestation légère peut être réglée en écrasant les insectes. S'il y en a beaucoup, de l'eau savonneuse vaporisée tôt le matin par beau temps peut éliminer les pucerons adultes. Certaines espèces de pucerons sont vertes, d'autres noires, d'autres oranges. Bref, ne vous fiez pas à la couleur. Lorsque les populations sont très grandes, des individus ailés apparaissent. Ceux-ci sont prêts à coloniser d'autres plants.

Si des fourmis se promènent beaucoup sur et autour de vos plants, prenez garde! Les fourmis élèvent les pucerons pour se nourrir du miellat qu'ils produisent. La présence de fourmis est donc un indice utile pour déceler un début d'infestation.

L'altise

Altise

L'altise est ce minuscule insecte noir, dur et sauteur. Ce sont parfois ses dommages que l'on remarquera en premier. L'altise aime particulièrement les crucifères (choux, kale, brocolo, etc) mais elle peut s'en prendre à n'importe quel plant potager. Ses dommages se manifestent comme des petits trous, parfois très nombreux, dont le pourtour jaunit.

L'altise est trop rapide pour l'attraper et trop dure pour l'écraser. Il vaut mieux simplement rendre le jardin inhospitalier pour elle. Couvrir le sol de paillis bloque l'accès au sol où elles se cachent et hivernent. Puisqu'elles n'aiment pas l'eau, arroser le feuillage les fait fuir. On peut alors rapidement couvrir les plants menacés avec un filet anti-insectes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.